lundi 26 décembre 2016

ღ 2017 ღ



Une nouvelle année va bientôt commencée, entraînant avec elle des espoirs, des rêves, des envies. 
Ce qui compte réellement en ce début d'année est de croire en nous, en notre capacité de réaliser et d'entrer en action. 

Que ce soit pour des ennuis de santé, comme c'est malheureusement mon cas, être en action est de faire des gestes concrets pour se sentir mieux. Ne pas s'arrêter et ne faire que se plaindre...même si très souvent, on a mal et on se sent impuissant face à la maladie. Il faut continuer de croire que l'on est capable et que tout vaut la peine d'être vécu, même les épreuves qui nous rendent plus fort. Je sais bien, plus facile à dire qu'à faire parfois mais même quand on tombe, on finit toujours par se relever et on réalise ensuite que l'on est encore plus serein.

Entrer en action également pour réaliser ses rêves, mais à notre mesure, selon nos capacités et ne pas rêver trop grand car la déception n'est que plus grande. Comme toute démarche ou projet, il faut y aller un pas à la fois, une marche à la fois. Lentement, on se dirige vers notre but. Si cela prend plus que la nouvelle année pour le réaliser, pour se réaliser, il ne faut pas baisser les bras et continuer l'année suivant car comme le dit le diction...Paris ne s'est pas construit en 1 an. Personnellement, j'y ai mit du temps et beaucoup d'énergie mais je suis fière d'avoir traverser tout ce temps et ces événements pour enfin être qui je voulais vraiment. Alors ne jamais baisser les bras.

On aura beau souhaité la santé, le bonheur, la joie, la paix et l'amour à son prochain, il faut tout d'abord posséder en soi pour ensuite pouvoir le souhaiter aux autres. C'est comme l'amour, on ne peut aimer à 100% sans d'abord s'aimer soi-même. 
Sinon, les souhaits ne deviennent que des mots vide de sens.

Prenons un temps d'arrêt, en cette fin d'année, pour prendre conscience de tout ce qu'on a pu réaliser au cours de la dernière année et prendre aussi conscience de ce que l'on souhaite pour l'année à venir. Prenons des engagements envers soi-même en premier lieu et ensuite, nous pourrons avancer en 2017 avec en tête nos buts, tout en réalisant nos objectifs pour les atteindre. 

Être bien et serein doit venir de soi, pour soi. Et ce n'est rien d'égocentrique car quelqu'un qui n'est jamais bien ne peut pas donner du bien. Réfléchissez à ce qui vous tient le plus à coeur et cheminez vers cela. Lentement...un pas à la fois.

Je vous souhaite sincèrement de trouver la bonne voie pour vous et de vous réaliser pleinement.
Je vous souhaite également la sérénité du coeur ♥

Bonne année 2017


jeudi 10 novembre 2016

ღ T'es capable ღ


Depuis quelques semaines, je fais du bénévolat dans une maison de la famille. J'avais approché plusieurs organismes et associations pour me présenter et annoncer ma conférence et mes ateliers. J'ai eu une réponse positive pour donner des ateliers à l'association de fibromyalgie de Québec. J'en ai déjà donné un en octobre et suite au succès de cette première expérience, j'en donnerai un en novembre et un autre en décembre. On verra pour la suite, si la demande est là.

La directrice de la maison de la famille de Charlesbourg a aussi communiqué avec moi pour une entrevue, où je suis allé début octobre. Elle s'est montré très intéressée par mes propos et ma vision de la vie. Comme la programmation d'automne était déjà faite, elle a offert de m'insérer sur la programmation d'hiver 2017, donc, on parlera prochainement des sujets qu'elle choisira dans la liste d'atelier. Elle m'a également parler de faire du bénévolat à l'accueil, quelques jours par mois. J'ai accepté avec plaisir car j'ai toujours aimé ce genre de travail. Et comme elle me donnera la chance de donner aussi des ateliers, cela permettra de me faire connaître et une expérience de plus.


Donc, je découvre le milieu communautaire et je rencontre des gens de coeur ♥
Je ne croyais pas qu'il y avait autant de personnes dévouées à leur prochain, bénévolement. Il y a des intervenants qui font de l'écoute active, individuellement, en recevant des gens dans le besoin, qui ont parfois besoin d'être simplement entendu, pendant une période à vide. Je leur lève mon chapeau. 

J'ai assisté à la dernière rencontre de bénévoles de l'accueil, ce qui m'a permit de rencontrer aussi des femmes de coeur ♥

J'ai rencontré quelques personnes du CA lors de mon dernier soir bénévolat et la directrice m'a présenté en soulignant que je serai animatrice d'atelier. On m'a donc posé des questions et j'étais fière de parler de cheminement avec eux, de mes expériences de vie et de ce que je veux partagé. On m'a félicité pour mon dévouement futur au sein de la maison. 


Où je veux en venir avec ce que je vous raconte? Et bien je vais l'expliquer...

J'ai entendu dernièrement, dans une série télé, cette phrase...
''De rencontrer de nouvelles personnes m'a fait réaliser que j'étais intelligente et intéressante car dans ma vie d'avant, les gens ne m'écoutaient pas''

Cette phrase m'a frappée car je réalise aussi que de voir et connaître de nouvelles personnes me fait du bien. J'ai fait tellement de ménage dans ma vie depuis plus d'un an et j'ai vraiment changée, sur pleins de points. Mais les préjugés sur moi semblent restés auprès des gens qui me connaissent depuis longtemps. Comme s'ils ne reconnaissaient pas que j'ai pu changé. Et depuis que je suis toute jeune, ce n'était pas monnaie courante de se faire encourager, ayant énormément de jalousie dans ma famille.

Et détrompe-toi, je n'ai plus besoin d'approbation de personne, de me justifier non plus. Je me sens libre comme je ne l'ai jamais ressenti auparavant. Mes propos sont surtout dans le faits que les gens très près de moi ne m'encouragent que très très rarement sur mon nouveau projet de vie, de conférence et d'ateliers. Par contre, les gens qui arrivent dans ma vie depuis peu m'encouragent et me félicitent. C'est tout de même très valorisant de se le faire dire. Juste un petit....Go! Je suis fier de toi, t'es capable!!!...nous fait le même effet qu'un magnifique sourire ☺



Ha! C'est certain qu'on ne doit pas attendre ça pour agir car sinon, je n'aurais jamais écrit mes deux livres et les publier. Je n'aurais jamais travailler une partie de l'été sur mon nouveau projet. Je n'aurais carrément rien fait. Mais non, j'ai foncé et je foncerai encore car moi je suis fière de moi. Moi je sais que je suis capable. Moi je veux aider mon prochain à la mesure de mes capacités. Je sais ce que je suis, ce que je vaux. 

Mais je trouve juste....je ne sais pas quel mot utilisé....''plate'' de parler de mon projet à des gens très proche et ne pas avoir de réaction de leur part...ni questions....ni rien!!!

Le support fait chaud au coeur malgré tout. 

Mais go...je vais y arriver sinon, je ne m'appelle pas Nicole ☺
Mon leitmotiv depuis plus de 10 ans ☺
Je suis tellement motivée.



Pour te dire aussi que tu ne dois jamais lâcher pour réaliser tes rêves, tes projets. 
Tu dois croire en toi, d'abord et avant tout...toujours!!!
Même si tu es la seule personne qui y croit ☺



mercredi 5 octobre 2016

ღ Atelier Histoire de Cheminer ღ


Voici la description des ateliers disponibles.
Auprès des organismes, associations et autres. Mais ils sont aussi offert dans le confort de ton foyer, par groupe de 5 personnes minimum. Contacte-moi et il me fera plaisir d’échanger sur les possibilités. À bientôt :-)

Description des ateliers 1. Négatif versus Positif Combien de fois nous voulons être positif, dire haut et fort que tout va bien mais trop souvent, les gens nous jalousent. Ce qui a pour conséquence que l'on s'éteint peu à peu, pour ne pas faire de vague. Et si nous sommes dans une période négative, le contraire se produit, les gens nous fuient. Un cercle vicieux s'enclenche. * Ose exprimer l'état dans lequel tu es. 2. La résilience Quand un événement malheureux nous arrive, on a deux choix. Rester par terre et pleurer ou se relever et faire de cet événement un tremplin. On apprend de tout ce qui nous arrive dans la vie, même les malheurs. * Sers-toi des malheurs pour apprendre, avancer. 3. Sortir le trop plein J'aurais pu appeler cet atelier ''sortir ses vidanges''. À garder ses vidanges dans la maison des mois, il finit toujours par y avoir des odeurs désagréables. Pareil pour les émotions, le stress, la rage. À l'intérieur de nous, ça finira un jour ou l'autre par créer de gros désagréments. * Sors le trop plein pour vivre plus sereinement. 4. Le jugement Le jugement fait mal. Autant celui que l'on subit que celui que l'on fait sur les autres. Mais, bien que l'on y fasse pas assez attention, le pire jugement est celui que l'on fait sur soi-même. Si on ne s'aime pas, comment aimer les autres? * Arrête de te juger durement toi-même pour arrêter de juger les autres. 5. Vie en mouvement Un coeur qui bat, une vague sur la plage, des gens qui passent, le cycle des saisons...autant d'éléments en mouvement qui nous fait voir qu'il y a de la vie, que tout bouge. Pareil pour sa vie. On ne peut pas toujours rester sur une ligne droite. On doit suivre le mouvement. * Accepte, comprends que dans la vie, tout va et vient constamment. 6. Prendre sa place, Vivre SA vie Avoir droit au respect. Oser innover, être différent. S'aimer comme on est. Se donner la permission de vivre selon ses aspirations, ses croyances, sans avoir peur du jugement. * Prends ta place, sans agresser. 7. Poser ses limites Fermer la porte pour ne plus laisser le droit aux autres de dire comment on est. Apprendre à parler au ''je'' pour exprimer plus clairement aux gens les limites à ne pas franchir. On peut aussi dire ''non'', sans se sentir coupable. Il est bon également de faire un bouclier de protection autour de soi pour ne plus être affecter par les gens. * Tu dois savoir ce que sont tes propres limites. 8. Détresse émotionnelle Sans être diplômée dans ce domaine, je peux facilement parler de la détresse émotionnelle, l'ayant vécue à plusieurs reprises. Mais, sachant aujourd'hui comment y faire face, je peux partager des méthodes simples. Il faut oser dire ses besoins, exprimer ses émotions. * Je lâche prise, pour l'instant, c'est comme ça. 9. Prendre soin de l'enfant en soi Notre histoire de vie est souvent parsemée de traumatismes, surtout pendant notre enfance. Certains patterns s'installent et on oublie de prendre soi de l'enfant en nous, qui a eu mal. Mais il n'est jamais trop tard pour le faire. Comprendre et aimer cet enfant est le plus beau geste d'amour que l'on puisse faire. * Parle à cet enfant, qui ne demande qu'à être consoler. 10. Le pardon Quel grand sujet...mais surtout, quel grand obstacle difficile à franchir. Pardonner aux autres, demander pardon et se pardonner à soi-même n'est pas chose facile mais combien libérateur. Une méthode qui nous donne un autre regard sur le pardon est de s'imaginer face à la mort. Qu'est-ce que j'aimerais régler avant de partir? Avec qui et pourquoi? * Donne-toi la permission, le droit au pardon. 11. Reprendre ses énergies La vie, la santé, les événements nous épuisent parfois et bien que l’on essaie de tenir bon, les énergies font souvent défaut. Par cet atelier, je montrerai des techniques toutes simples que j’ai apprises au fil de mon parcours. Principalement, prendre du temps pour soi. * Reprends tes énergies pour mieux faire face. 12. Intégrer la joie dans sa vie Le rire, le bonheur, une facilité pour certains mais une difficulté pour d'autres. Le joie est un remède à tous les maux. Le simple geste avec les lèvres peut attirer à nous les sourires donc, une belle complicité, un clin d'oeil à l'âme. C'est faisable. * Souris, la vie est plus belle ainsi. 13. Prendre soin de sa vie Ça semble un très grand défi et pourtant, il est si simple de le faire. Revoir certaines étapes du passé n'est pas négatif en soi car avec ce cheminement, on comprend pourquoi on agit d'une certaine façon et ce que l'on peut faire pour changer les choses et être capable de bien prendre soin de sa vie par la suite. * Trouve ta façon bien à toi de prendre soin de ta vie. 14. Les bienfaits des Leitmotivs Des leitmotivs, ce sont de courtes phrases, mais qui ont un sens profond. Je t'expliquerai à quel point ils ont été efficaces pour moi. Je te propose donc d’essayer cette technique, si simple, mais tellement efficace. À la maison, au travail, dans la voiture… tous les endroits sont propices à y afficher des leitmotivs. * Je vais y arriver sinon, je ne m'appelle pas Nicole. 15. Le grand ménage intérieur et extérieur Quel grand sujet, quel grand bien de faire un grand ménage. Le mot ''grand'' prend toute une signification ici car les bienfaits sont si ''grands''. Malheureusement, nous sommes souvent prisonniers de nos vies, de nos habitudes, de nos souvenirs, de nos fantômes intérieurs. * Tu peux t'en défaire, suffit de le vouloir vraiment. 16. Réaliser ses rêves réalisables Il est bon de rêver. Mais rêver peut aussi nous conduire directement à des déceptions. Il ne faut pas voir ''trop gros'' pour commencer. Il faut d'abord se prouver à soi-même que l'on est capable et ensuite, augmenter graduellement nos objectifs, nos buts, nos rêves. * Donne-toi la permission de réussir...mais aussi d'échouer. 17. Ma vie va mal mais moi je vais bien Tout ce qui peut nous arriver, en particulier concernant la santé, n'est pas ''nous'', notre essence, notre ''moi'' profond. Apprendre à se recentrer sur notre coeur, notre âme et non sur ce que nous traversons. Je suis Nicole Gorry et non la ''fibromyalgie'' ou toute autre maladie que je vis. * Être, tout simplement, en comprenant bien la différence. 18. Les signes sur la santé, les décoder Tout événement comporte son lot d'émotions, qu'elles soient agréables ou désagréables. Et ces émotions viennent ensuite interférer sur notre corps physique. Certaines maladies sont directement reliées à ce phénomène. Nos expressions aussi, notre façon de concevoir les choses, les jugements sévères sur soi...tout peut nous ''rendre malade''. * Écoute ton corps, c'est le meilleur messager qui soit. 19. Mieux s'ancrer pour avancer L'ancrage, ce mot qui ne voulait rien dire pour moi jusqu'à il y a quelques mois. J'ai appris les positions d'ancrage et le pourquoi et je peux aujourd'hui te parler des preuves que j'ai eu de leur utilisation. S'ancrer dans notre vie de tous les jours nous aide à nous sentir mieux, plus sûr de soi et à jouir de chaque moment. * Ne faire qu'un avec son corps...pour se sentir bien vivant, dans l'instant présent. 20. Faire sa méditation personnelle La méditation vient nous recentrer. Une multitude de techniques sont offertes mais l’important est de suivre son instinct pour choisir celle qui nous convient vraiment. *Apprendre à faire sa méditation personnelle. Nicole Gorry Auteure, Conférencière

mercredi 28 septembre 2016

ღ Le passé ღ

La vie nous réserve des surprises, des signes que nous n'attendions pas du tout. C'est ce qui m'arrive depuis quelque temps....

Je travaille énormément sur moi depuis plus d'un an et demi. J'ai fait du ''clean up'' de mon passé, des émotions qui y étaient rattachés également. J'ai pleuré, j'ai eu des downs, des périodes où je me sentais perdue face à tout ce que je pouvais ressentir à nouveau. Mais la vie vient de me montrer que je n'ai pas fait tout ça pour rien.

Je recroise une personne sur le net, qui m'a fait beaucoup de mal, et on arrive à rire, à parler, sans s'accuser ou sans que j'ai les tiraillements intérieurs. Tout est calme en moi, tout est réglé. J'ai fait mon ''clean up'' intérieur et de se reparler sans les douleurs me prouvent que la vie suit son cours.

J'ai eu aussi un appel qui m'a déstabilisé, qui m'a chamboulé sur le fait, le temps que je parlais à cette personne. Car très honnêtement, je ne pensais jamais lui reparlé. J'ai passé le reste de la soirée à étudier ce qui se passait en moi. Mais encore une fois, j'ai fait le constat que je ne ressentais plus la douleur, la peine et tout ce que j'ai dû traverser en faisant ce travail de nettoyage sur mon passé.



Donc, deux belles preuves que je n'ai pas fait tout ça en vain et que le mal et les douleurs viennent en premier lieu de nous, ils sont en nous. Si nous parvenons à se prendre en main, à cicatriser notre passé, à y faire le chemin de guérison, les personnes et événements du passé ne peuvent plus nous atteindre. Ça devient même léger et facile de continuer notre route, tout en ayant ce passé tout près.





On ne peut pas toujours s'éloigner des gens. On les côtoie parfois par obligation, parce qu'ils font partie intégrante de notre vie donc, le travail à faire est vraiment à l'intérieur de nous, pour ne plus être atteint. Je peux vous assurer qu'une fois ce long cheminement fait, on se sent très légère et sereine.


samedi 24 septembre 2016

ღ La fierté ღ

Être fier (fière)...un mot qui fait parfois hausser les épaules, par envie, par jalousie, par indifférence.
Être fière (je vais le mettre au féminin pour la facilité du sujet), pour beaucoup de gens, signifie être contente de son action, de son oeuvre, des résultats obtenus.
Être fière de soi ne veut pas dire être imbu de soi-même ou rempli d'orgueil.



L'image ci-dessus montre bien le dilemme que l'on peut avoir à ''oser'' être fière de soi et le dire haut et fort. Pourtant, il est bon de constater que nos efforts ont menés à un succès, à un avancement vers son rêve, vers son but. Pourquoi s'en cacher?

Être fière que ce que l'on vaut aussi, tout aussi important. Sans se prendre pour une autre, sans vouloir être ''supérieure'' ou mieux que les autres. Juste oser admettre que nous avons une valeur, simplement.




D'où vient la peur de la fierté? Personnellement, je sais que ça vient de mon enfance et cela m'a poursuivi tout au long de ma vie. Il y avait tellement de jalousie dans ma famille que d'oser dire qu'on avait fait quelque chose de bien nous donnait droit à des commentaires, très souvent cachés, genre ''pour qui elle se prend elle''. La preuve, je n'ai eu aucun encouragement de ma famille quand j'ai publié mes deux livres. Mon ex-belle-famille, mes amis(es) eux, étaient fiers de moi, d'avoir enfin oser publié et ils m'ont vraiment encouragé. Mais même suite à ces publications, je ne pouvais pas, de par mes patterns, dire haut et fort que j'étais fière de moi. De peur de me faire juger, encore une fois.



Aujourd'hui, je mets en action un autre projet que je caressais depuis longtemps et cette fois, je me permet de le dire que oui, je suis fière de moi. Je sais ce que je suis, ce que je vaux, ce que je suis capable de faire et mon projet avance super bien, au-delà de mes attentes. Par habitude de mes patterns passés, j'ai un peu le vertige car je me dis parfois, ''qui es-tu Nicole Gorry, pour donner des conseils dans ta conférence et ateliers, quand toi-même tu rushes encore un peu?'' Le côté sombre de moi cherche à prendre le dessus en me dénigrant, comme c'est arrivé tellement souvent et me faisait reculer mais quand ça m'arrive, je me redresse le dos et les épaules et je fonce, tête première car je sais que j'en suis capable, et vient ensuite la fierté. 




Je reçois tous les jours un courriel avec une pensée quotidienne et dernièrement, dans une période de doute, j'ai reçu une réponse par ce message...

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que la voie la plus rapide pour apprendre quelque chose est de l’enseigner.
N’attendez pas, par conséquent, de « tout savoir dessus » ou de maîtriser
ce que vous souhaitez partager avant de commencer à le partager.
Le monde a plus besoin de ce que vous savez déjà que de ce que vous
souhaitez encore apprendre de plus. Donc enseignez. Partagez. Aidez les autres.
Et ne vous inquiétez pas plus que ça de ce que vous ne « savez pas ». Inquiétez-vous
plutôt de ce que vous ne faites pas. Parce que vous nous privez
pendant que vous attendez de devenir un « expert ».
Vous savez exactement pourquoi vous avez entendu ce message aujourd’hui.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale



Je ne devais plus douter de moi. Et je sais que je ne suis pas la seule à ressentir cette sensation, ce dénigrement. Alors je dis à ces gens qui doutent aussi...

Qui êtes-vous pour faire de vos projet un succès, une réussite? Et bien, vous êtes unique donc, votre unicité vous permet d'être fier car personne d'autre ne pourrait faire de la même façon, avec les mêmes intentions, les mêmes aspirations. Juste pour ça, soyez fier de ce que vous venez ou souhaitez d'accomplir. Sans se ''petter les bretelles'', juste de redresser le dos et les épaules et continuer, la tête haute, à avancer dans ce qui vous motive et vous donne le sourire.

Une autre réponse, que j'ai reçu la semaine dernière et je vous la partage car ça peut aussi répondre à vos interrogations...

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
qu’il n’y a aucune garantie dans la vie … excepté que tout arrive
pour la meilleure des raisons divines.
Si vous avez besoin de savoir à l’avance que tout va « marcher »
avant de vous lancer, vous ne vous lancerez jamais dans rien.
Et pourtant « se lancer » est la chose la plus excitante
dans la vie, la plus grande des aventures. Ne vous mentez pas
à vous-même. Allez-y c’est tout. Ayez confiance que la vie va
vous apporter de belles choses quoi qu’il arrive.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale



Alors, être fier a une toute autre signification vu sous cet angle? 
Ceux qui vous jugeront, ce sont eux qui devront se questionner à savoir pourquoi ils vous jugent?
Soyez fier, osez agir et le dire!!!

lundi 22 août 2016

ღ Ma vision de la mort ღ




La mort...quel grand sujet et surtout, un sujet que les gens évitent. Je ne ferai pas ici une définition détaillée de la mort car chacun a sa propre interprétation et sa propre perception de ce qu'il ressent face à la mort. Je vais vous parler de la mienne, ma perception, selon mes croyances personnelles, mon ressenti et mon vécu.




Pour moi, la mort n'est pas si désastreuse qu'elle en a l'air, je vous explique. Nous venons au monde et dès notre naissance, on meurt un peu. Nous savons d'avance l'issue de notre vie sur terre. Nous ne pouvons y échapper, la fin de notre route est définitivement, la mort. Et non, ce n'est pas macabre, c'est la réalité.

Pourquoi je pense de cette façon? Je crois savoir...Tout simplement parce que je suis croyante.



Et encore une fois, je ne vous ferai pas l'éloge de ma spiritualité mais je crois réellement qu'il y a une vie après la mort mais pas dans la résurrection. J'aime croire que les personnes qui nous quittent sont toujours là, près de nous. Par notre coeur, nous les faisons vivre. Par des frissons, nous ressentons leur présence. Chacun a son ressenti en ce qui concerne la présence de leurs défunts. 
De mon histoire personnelle, je suis passé très près de la mort à 3 reprises et chaque fois, je n'avais aucune crainte, j'étais sereine. Ce que j'avais peur était plutôt la souffrance que je vivais car comme beaucoup de gens le disent....ils n'ont pas peur de la mort mais surtout peur de souffrir.

J'ai perdu un bébé, à 7 mois de grossesse et j'y ai presque laissé ma vie suite à de graves complications. Cet événement a été atroce pour mon mari et moi mais à travers tout ça, c'était notre rêve d'avoir un enfant qui s'en allait avec lui. Une partie de ma santé est aussi partie avec lui. Mais de savoir,  à une certaine période de cette journée pénible, que ma vie était en jeu ne m'a pas effrayé. 

Deuxième événement, causé par mon sang, j'ai presque perdu une jambe et encore une fois, ma vie était en jeu. Ils devaient me surveiller de près. Je vous avoue que j'avais tellement de douleur et d'impuissance que de mourir aurait alors été une délivrance donc, je n'avais pas peur de la mort. 

Troisième fois, même problématique à cause de mon sang et une allergie à un médicament. Événement très traumatisant car j'en paie encore le prix tous les jours par la douleur. Mais pendant plus de 2 semaines, ma vie était encore fragile. Cette fois, je peux vous dire que j'ai vu la lumière. J'ai eu des visions très claires de mon père au ciel. Pendant mes grandes douleurs, j'espérais allé le rejoindre car il semblait tellement bien. La lumière m'attirait...

Mais chaque fois, à chaque événement, je n'avais aucune crainte de partir. 


J'ai perdu mon père, il y a plusieurs années déjà et oui, j'ai eu une peine immense et j'ai pleuré très souvent mais aujourd'hui, ma vision est très différente sur la mort donc, je suis en paix avec son départ. J'ai perdu pour la première fois une personne très près de moi et cela m'avait bousculé. Je crois que s'il serait parti dernièrement, je serais plus sereine que je ne l'ai été à l'époque. 
Je sais aussi que si des gens près de moi partiraient maintenant, je serais en paix avec leur départ.
On y passera tous, qu'on le veuille ou non alors je préfère leur souhaiter une vie dans l'au-delà paisible plutôt que de maudire leur mort. 

J'aime la vie, profondément, et je ne souhaite pas mourir. Je ne souhaite pas non plus perdre les gens près de moi mais j'y suis tout de même préparé. Le temps et les événements nous font comprendre que c'est le cycle de vie, qui se termine malheureusement par la mort. Ne jamais se battre contre la mort car ce sont des énergies que l'on utilisent pour rien. Servez-vous en pour accompagner ces personnes vers la lumière...car oui, elle existe.
N'ayez pas peur de la mort.



dimanche 17 juillet 2016

ღ Conférence et ateliers ღ

Enfin, je me lance, pour de bon cette fois ;-) Mon projet que je chéris tant depuis plusieurs années est en action. J'y travaille depuis quelques semaines et possiblement à l'automne, ou au plus tard après les fêtes, je me présenterai à des organismes pour proposer mes services. 

Mon but est d'aider mon prochain donc, je ne demanderai pas un gros prix pour débuter, surtout pour me faire connaître et je ne vise pas des conférences et ateliers à grandes échelles. Je préfère de petits groupes, où un bel échange peut se faire. Même à domicile, entre amis(es), serait génial. 

Je continue de monter mon projet au cours des semaines à venir et je pourrai alors mettre en détail les sujets que je veux proposés et sous quel forme exactement. Mais je suis très motivée et je mets toutes les chances de mon côté...comme je le dis souvent...je vais y arriver sinon, je ne m'appelle pas Nicole.

Voici l'affiche et le pamphlet, que vous pouvez partager en grand nombre car dans quelques mois, ces pamphlets circuleront à travers Québec :-)




mardi 24 mai 2016

ღ Relations parents/enfants difficiles ღ



Ce cher Jean-Jacques Crèvecoeur
J'en ai parlé souvent, en virtuel et en réel de cet homme.
Je suis une formation d'un an et demi avec ce formateur et wowwww tout ce que je peux réaliser. 
Ma vie n'était pas moi mais une copie de ce que les autres attendaient de moi et ce que mon enfance et ma vie de famille a façonné en moi.

Mes relations sont, depuis très très longtemps, toujours problématiques et j'ai tellement trouvé les raisons...et ça remonte à très loin. 
Je travaille fort pour changer ce pattern mais ce n'est pas facile de défaire ce qui a été fait depuis 50 ans. Je progresse et je choisis de plus en plus mes relations, selon mes limites à moi, selon mes valeurs.

Malheureusement, mes relations ''famille'' sont les plus problématiques.
Cette vidéo de Jean-Jacques m'a encore une fois éclairé sur d'autres aspects, autant dans ma relation avec ma famille qu'avec mon fils aussi. 
Je vais lâcher prise, une fois pour toute et laisser aller...mais Dieu que ce n'est pas toujours facile.

Jean-Jacques a sa façon bien à lui d'expliquer, dans un langage très clair et surtout, avec ses mises en scène et costumes qui sortent de l'ordinaire.
Merci JJ pour ton enseignement si profond


vendredi 20 mai 2016

ღ Répondre à la douleur ღ


La douleur...la fameuse douleur...
Ho! Oui, je connais ça depuis trop longtemps déjà. 
Quand on souffre, la vie nous semble triste, noire et on rage, encore et encore...
On a parfois plus envie de vivre tellement on devient épuisé de souffrir.


C'est comme si, dans notre cerveau, la connexion ne se fait plus avec la réalité, avec la vie. Oui, c'est parfois à ce point.

Et très souvent, les événements de la vie, le degré de notre endurance font que la douleur peut nous paraître pire qu'elle ne l'est en réalité. 

Mais de vivre avec cette rage de douleur n'est pas facile, j'en sais quelque chose pour l'avoir vécu très souvent. On voudrait sortir de son corps, crier, tout casser mais quand on y pense, ça donnerait quoi??? La douleur serait quand même là, bien présente et même que nous ne ferions que diminuer notre degré d'endurance et augmenter notre rage.

J'ai appris, grâce à la formation que je suis, à alléger cette rage et, même si cela paraît bizarre à dire et à lire, ne faire qu'un avec la douleur. Je t'explique...

Comme je l'écris plus haut, la douleur, surtout chronique, est là pour rester très souvent, malheureusement donc, plus on cherchera à combattre cette douleur, plus nos énergies vont diminuées. Se battre, c'est mettre ses énergies à la mauvaise place.
Que non, ce n'est pas toujours facile imaginer que cette douleur restera, malgré nous car elle est chronique. Que ce soit la fibromyalgie, l'arthrite, l'arthrose, les problèmes circulatoire etc...quand c'est en nous, ça ne ressortira jamais, très malheureusement car je ne crois pas à la guérison miracle. 
Alors que faire? Continuer de rager? Continuer de pleurer?
Non, surtout pas. Car notre vie serait un enfer.


J'ai appris la technique de transmutation de la douleur. La décoder, l'écouter mais surtout, l'accepter. Par cette technique, on peut au moins soulager notre mental et en ce faisant, on soulage aussi notre corps car on apprend à respirer dans notre douleur, tout en lui donnant l’oxygène nécessaire pour se régénérer. 




L'exercice est très simple. 
On doit d'abord être dans une position confortable. On ferme les yeux et on prend 3 bonnes respirations, en expirant toujours par la bouche.
Ensuite, on continue de se concentrer sur sa respiration, en prenant le temps de ressentir son ventre gonflé à l’inspiration et se dégonflé à l'expiration, toujours par la bouche. On trouve notre rythme, tout doucement.
Par la suite, on se concentre sur la douleur précise. On imagine que notre respiration se dirige droit dans cette douleur. On formule ensuite cette phrase...
Je reconnais et j'accepte que je suis ''douleur''...et on expire.
Important de nommer l'émotion, exemple....douleur, rage, peine etc....
Répéter tant de fois que nécessaire, pour que tu ressentes le bien être entré dans ton corps, le calme, l'apaisement.

On peut aussi faire cette exercice pour toutes émotions qui nous submergent, qui nous empêchent d'être bien. Que ce soit la tristesse, le découragement, la peine, la peur, l'anxiété etc....

Je te souhaite la SÉRÉNITÉ et l'APAISEMENT 
  


vendredi 18 mars 2016

ღ Outre les blessures ღ


Pour faire suite à mon article précédent, ''Prouver sa valeur'', j'aimerais ici apporter un point très révélateur sur le fait de devenir enfin soi-même. 

Nous avons tous, dans notre passé, vécu des blessures. Certaines sont parfois légères mais d'autres par contre, peuvent être très profondes. Suite à ces blessures, nous commençons des comportements de ''protection''. Ces comportements ne nous appartiennent pas vraiment mais les situations ont fait que nous sommes devenus méfiants et nous préférons agir de la sorte. 

Au cours de ma formation avec Jean-Jacques Crèvecoeur, j'ai comprit que j'avais beaucoup de comportements qui ne m'appartenaient pas. Que je m'étais fait une très haute barrière et que j'agissais très souvent pour me protéger, ayant appris cela très très jeune, dans mon inconscient. Je ne vous raconterai pas mon histoire ici mais je peux simplement vous préciser qu'étant jeune enfant, j'ai vécu un traumatisme qui était resté caché, tout au fond de ma mémoire, mais mon corps a décidé de me protéger de ces événements en les enfouissant très loin. La vérité ayant refait surface, j'ai pu comprendre énormément de comportements qui m'ont suivis, tout au long de ma jeunesse et à l'âge adulte également. Comme le dit si bien l'image ci-dessus, je me suis transformer en quelqu'un que je n'étais pas vraiment. 

J'étais agressive, impulsive, parfois trop directe et on m'a même souvent dit que j'étais méchante. J'ai eu énormément de relations complexes et j'en ai encore, par réflexe et pattern mais j'y travaille fort.  Donc, à cause de tout ça, je me posais toujours la question....Est-ce que je suis si méchante que ça? Est-ce que je suis si invivable? Je ne mérite pas le respect et l'amour?


Une amie, qui connait mon histoire, a décrit tellement bien ce que je voulais exprimer en mots, lors d'un échange de mail. Je vous insère une partie de ses mots...
J'ajouterais à ses propos que je repoussais avant d'être rejetée.

''Je viens de lire la phrase de JJ. ''Ne permettez pas a vos blessures de vous transformer en quelqu'un que vous n'êtes pas''. Bien cela me rappelle notre conversation d'hier qui concernent certaines personnes de ton entourage qui t'ignorent...Avant la formation, je te disais de temps en temps que tu attaquais avant que l'on t'attaque. C'était ton moyen de défense. Par contre les autres ont peut-être vu ça comme de la ''méchanceté'' comme tu le dis. Mais maintenant, tu as appris à gérer toutes tes émotions négatives et positives mais eux (malheureusement) ne t'ont jamais donné la chance de leur montrer que tu n'étais plus la même personne. Tu es rendue à un stade de ta Vie ou plus personne ne gère la tienne . J'espère que ma pensée était claire. Tu es loin d'être méchante et depuis la formation tu es tellement radieuse et tu n'attaques plus du tout avant d'être blessée. Arrête de te poser cette question Nicole. XOXOXO

J'ai été ému de lire ce mail car enfin, mes efforts étaient reconnus par quelqu'un et elle comprenait tellement bien ce que je vivais, ce que je voulais exprimer. Je deviens la Nicole que je suis fondamentalement, à l'intérieur de moi. Mes efforts sont énormes depuis plus d'un an avec la formation que je fais. Je ne suis pas parfaite, personne ne l'est de toute façon mais que quelqu'un me témoigne enfin en mots, ce que je fais comme effort est ma plus belle récompense. Merci Nicole Paradis pour ce beau cadeau de la vie et merci d'être dans ma vie. On chemine tellement bien ensemble ♥


Je ne veux plus avoir à ''prouver'' qui je deviens. Je ne veux plus que les gens aient peur de moi, me craignent. Ceux et celles qui m'apprécient avec ce que je suis aujourd'hui, resteront dans ma vie. Les autres....lentement, s'éloigneront naturellement. Je suis à un tournant de ma vie où j'avance. Où je veux juste ''vivre simplement'', sans chercher des poux, comme le dit l'expression. Je veux des choses claires et limpides dans ma vie. Le passé est derrière et j'ai réussi à faire un beau et grand ménage dans plusieurs événements et si moi j'avance, je veux que les gens autour de moi avancent aussi. Dans le sens que je ne veux plus que le passé soit présent dans mes relations. C'est le présent qui compte.

Prends le temps toi aussi de réfléchir, de méditer sur certains de tes agissements, tes patterns et pense aux blessures que tu as pu vivre et ressentir. Tu y trouveras peut-être un lien et tu pourras ensuite travailler à les changer, pour ton mieux-être, pour ta sérénité.
Ne donne pas la chance aux autres de te blesser à nouveau mais surtout, ne te laisse pas toi-même te blesser. 
Se connaître, c'est se laisser vivre avec ce que nous devenons, simplement. 
Mais il faut y mettre des efforts...et du temps... 





mercredi 16 mars 2016

ღ Prouver sa valeur ღ


Dans le grand monde qu'est le cheminement personnel, on entend tellement de choses que parfois, on s'y perd. L'important, dans tout ce charabia, c'est de prendre ce qui peut te faire avancer vers ton vrai ''Toi'', ton essence première. 

Si tu continues avec tes vieux patterns, tes vieilles habitudes et tes vieilles façons de voir la vie, jamais tu ne pourras te réinventer.





Le passé est là pour t'enseigner, te guider et te démontrer que tu n'avais peut-être pas la bonne façon de faire. Tu apprends beaucoup en revenant sur ton passé, en le cicatrisant, en le comprenant.

Une fois que tu as cheminé et avancé vers ce à quoi tu aspires, ne te compares plus par ce qui t'es arrivé dans le passé. 

Décide enfin d'être la personne que tu veux être.

À partir du moment où tu y arrives, où les changements souhaitées se produisent, tu n'as plus rien à prouver à personne. 
Si les gens de ton entourage, que tu as décidé de garder dans ton cheminement de vie, ne comprennent pas que tu peux avoir changé, c'est qu'ils n'ont peut-être plus leur place auprès de toi.
Les citations sur l'image ci-dessous disent tout.

Personnellement, j'en ai perdu des gens dans ma vie et je sais que j'en perdrai encore car en avançant sur mon chemin de vie, j'ai compris énormément de choses et je veux aujourd'hui la vie que je souhaite et les gens qui sauront m'apprécier à ma juste valeur.

N'en souhaite pas moins pour ta vie toi aussi.

jeudi 3 mars 2016

ღ Expériences du passé ღ



Vivre, c'est expérimenter. C'est aussi faire des essais, des erreurs, traverser des épreuves, des bouleversements, des changements. Chaque facette de notre vie est une aussi importante une que l'autre. Il ne faut jamais regretter nos choix de vie car ils ont été placés sur notre route pour nous faire apprendre, nous faire grandir, même dans la douleur ou les pleurs. 

Il y a différentes avenues pour se guérir de notre passé trouble, nos expériences qui nous font mal mais avant toute chose, il faut le ''pardon''. Se pardonner soi d'abord et pardonner aux autres. Sans pardon, les blessures resteront ancrées en nous, sans que nous en soyons réellement conscient. L'écriture est aussi une autre moyen très puissants. Écrire dans un cahier les événements passés qui nous troublent encore et se défouler sur le papier. Écrire des choses que nous n'oserions jamais dire mais le stylo devient libérateur de nos émotions cachées.

Je vous partage un petit texte que j'ai lu dernièrement et qui décrit très bien mes propos

~Regretter les expériences qu'on a connues, c'est arrêter son propre développement.
~Les nier, c'est mettre un mensonge sur les lèvres de sa propre vie
~Ce n'est rien de moins que le reniement de l'âme
~Oscar Wilde

Ça dit tout...bonne réflexion!!!



lundi 8 février 2016

ღ Lettre à mon corps ღ

Très rare que je vais partager des textes qui ne sont pas de moi mais celui-ci est trop beau
pour le passer sous silence.
J'ai tellement souffert au fils des ans avec ce corps que j'ai aussi maltraité, injurié, renié. 
Je travaille sur l'acceptation de mon corps depuis quelques mois et bien que j'en approche, 
j'ai encore du travail à faire. Mais je vais l'aimer et lui faire du bien car il le mérite, malgré 
ses formes, ses douleurs, son âge, malgré tout....je vais t'aimer mon corps ♥


Bonjour mon corps,
C’est à toi que je veux dire aujourd’hui combien 
je te remercie de m’avoir accompagné 

si longtemps sur les chemins de ma vie.
Je ne t’ai pas accordé l’intérêt, l’affection ou plus
simplement le respect que tu mérites.

Souvent, je t’ai même maltraité, matraqué de 
reproches violents, ignoré par des regards 
indifférents, rejeté avec des silences pleins de doutes.

Tu es le compagnon dont j’ai le plus abusé, que j’ai le plus trahi.
Et aujourd’hui, au mi-temps de ma vie, un peu ému, 
je te redécouvre avec tes cicatrices secrètes, avec 
tes lassitudes, avec tes émerveillements et tes possibilités.

Je me surprends, surprends à t’aimer, mon corps, 
avec des envies de te câliner, de te choyer ou te donner du bon. 
J’ai envie de te faire des cadeaux uniques, de dessiner 
des fleurs et des rivières sur ta peau, de t’offrir du Mozart, 
de te donner les rayons du soleil et de t’introduire aux rêves des étoiles. 
Tout cela à la fois dans l’abondance et le plaisir.

Mon corps, je te suis fidèle. 
Oh, non pas malgré moi, mais dans l’acceptation profonde de ton amour. 
Oui, j’ai découvert que tu m’aimais, mon corps. 
Que tu prenais soins de moi, que tu respectais ma présence.
Combien de violences as-tu affrontées pour me laisser naître, 
pour me laisser être, pour me laisser grandir avec toi ! 
Combien d’accidents as-tu traversés pour me sauver la vie !

Mon corps, maintenant que je t’ai rencontré, je ne te lâcherai plus. 
Nous irons jusqu’au bout de notre vie commune…. 
Et quoi qu’il arrive, nous vieillirons ensemble. émoticône heart émoticône heart

Jacques Salomé

Une pièce musicale que mon corps aime car il frisonne chaque fois qu'il l'entend ♪♫

dimanche 7 février 2016

ღ Allumer sa caméra ღ



Prends-tu le temps de respirer? Le temps de voir, de ressentir la vie?

J'ai appris à ''allumer ma caméra'', me placer en état d'éveil. De prendre 
conscience réellement, en physique, en sensation, en touchant, en écoutant, en 
sentant...mettre tous mes sens en action.


Comment s'y prendre? C'est très simple. Comme premier exercice, préparer une belle salade 
de fruit. Il te faudra 3 à 4 fruits, un couteau, une planche à découper et un grand bol.
Commence par sentir les fruits, un à un, en fermant les yeux. Prends le temps de les caresser
dans tes mains, sentir leurs textures, leurs formes. Ensuite, coupe le fruit mais très
lentement, pour écouter le bruit et ressentir la lame qui coupe
la chair. Regarde ensuite l'intérieur du fruit, sens-le, goûte-le.
Ouvre tous tes sens en te concentrant que sur ce que tu fais, 
sur les couleurs, goûts et textures. Fais les même actions pour
chaque fruit. Une fois tous les fruits dans le bol, regarde 
encore le jeu des couleurs. Passe tes doigts entre les fruits.

Et tout cela, tu le fais lentement, pour chaque étape. Quand tu
voudras manger de ta salade de fruit, tu en savoureras chaque goût, en fermant les yeux encore une fois. 


Déjà, c'est un bon exercice pour allumer sa caméra. Par la suite, essaie sous la douche, en
fermant les yeux et ressens l'eau qui coule sur ton corps, sa chaleur. Imagine que chaque
particule de ton corps est réchauffé par cet eau.

Tu peux ensuite essayer cette technique pour plusieurs activité de ta vie courante.
Lentement, au fil du temps, tu te rendras compte que tu vibres avec ton univers, ton 
environnement et tu seras plus centré sur le ici et maintenant. Tu savoureras ta vie au 
moment présent.

Vibrer avec ce que l'on fait ou ce que l'on voit est tellement stimulant et inspirant. Cela nous 
aide à s'ouvrir à la vie. J'imagine qu'une caméra capte tout ce que je fais et cette caméra, 
j'aime à imaginer que c'est mon coeur ♥
émoticône heart
Essaie, tu verras que c'est bon de filmer sa vie de cette façon!!!