dimanche 31 janvier 2016

ღ Le négatif versus le positif ღ



Je fais des constats depuis un certain temps et mon schéma dit tout.
Je m'explique...

Quand, dans nos émotions ou physiquement, nous sommes dans le négatif, on se fait dire que :
- Nous cherchons de la pitié
- Nous voulons de l'attention
- Nous sommes déprimante

Et, on repousse les gens malgré nous

Lentement, nous progressons vers le positif en faisant certaines démarches, suivis etc...Nous
sommes alors motiver, les gens aussi nous motivent...Go go go t'es capable!!!

Une fois retourner en haut de la roue, on est positif, on veut du positif et on projette du
positif. Mais, encore une fois, notre entourage ou les gens que l'on croisent ne sont pas
toujours en accord avec ce que nous voulons projeter. Cette fois, on se fait dire on ressentir :

- Mais pour qui elle se prend elle
- Ha on sait ben, elle juge les autres
- Est ben fatigante avec son positif

Et on repousse encore les gens

Donc, avec les jugements qu'on ressent, avec le constat qu'on repousse aussi les gens, ben on
s'éteint encore un peu, pour ne pas fatiguer les autres...et la roue tourne.

J'ai assisté à des soirées-conférence et cela m'a motivé énormément. J'ai commencé une
formation où j'apprend énormément aussi. Et à travers tout ça, j'ai regagné en positif, j'ai
recommencé à sourire et rire de bon coeur et j'en suis très heureuse. Tout n'est pas positif
tous les jours et j'ai mes humeurs, mes douleurs et mes bobos mais beaucoup plus
contrôlées. 

Mais malgré tout ça, je me rends compte que je passe pour une ''pour qui elle se prend elle
pour donner des leçons aux autres quand il n'y a pas si longtemps, elle était dépressive'' et
quand on s'en rend compte, ben parfois, on ose plus parler, écrire sur la vie, sur nos
croyances, notre positivisme etc...et on régresse.

Mais, on a pas besoin d'avoir tout compris, tout vécu et tout expérimenter dans la vie pour 
motiver les autres. Je donne aussi l'exemple d'un jeune de 24 ans que j'ai vu en conférence 
et à travers ses vidéos, il parle aussi que de positif et des façons différentes de voir la vie. Il 
s'est fait jugé aussi en se faisant dire qu'il est pas mal jeune pour donner des leçons.

Un autre, celui qui organise les soirées-conférence et ce, gratuitement, a reçu des messages
négatifs et comme quoi il devrait faire ceci ou cela etc...

J'ai bien constaté que même si on veut donner du positif et de belles façons de voir la vie, il y
aura toujours des négatifs qui essaieront de te rabaisser, pour ne pas que tu sois dans le
''trop'' et ils préfèrent rabaisser les autres que de se positiver eux-même. 

J'ai tenté de dire du positif à une personne qui disait qu'elle préférait mourir que de
continuer d'endurer des douleurs et bien, encore une fois, je me suis fait dire que je jugeais.

Donc, au final, j'ai décidé, à travers tous ces constats, que je suis dans une belle période,
positive et que je veux continuer sur ma belle lancée et je vais continuer de voir la vie avec
mon coeur. Je ne me ferai plus entraîner vers le bas, régresser. Je vais plutôt continuer de
motiver les autres et parler de mon vécu, de la résilience, de la façon que je vois la vie 
malgré les embûches etc....

Je n'ai pas tout vécu, je ne suis pas dans les souliers de personne, je ne me prends pas pour
une autre, je ne suis pas non plus ''pour qui elle se prend elle''...je suis moi, Nicole Gorry et
ce que je peux avoir vécu, de positif ou de négatif a fait que je suis qui je suis aujourd'hui. Je
veux encore et toujours une version améliorée de moi-même et je vais continuer de motiver
ceux qui veulent bien me lire.

Je m'aime de plus en plus et juste ça, j'en suis + que fière et je veux être aimer comme je 
suis. N'exigez rien de moins vous aussi. Ça ouvre de belles portes le positif...même si ça en
referme d'autres. Je suis une extravertie et je le serai toujours.

Comme le dit si bien Johanne Fontaine :
Peut-être que t’es trop, mais peut-être que les autres ne sont pas assez!


ღ Oser être soi ღ

Il y a quelque temps j'écoutais une vidéo de David Bernard et j'ai entendu cette belle
citation.

''Il vaut mieux être rejeter pour qui tu es que d'être accepter pour qui tu n'es pas''

Quand on parle de changement, on est souvent incompris ou les gens se demandent ce qui 
nous arrive. Nos valeurs changent, nos façons d'être changent et notre vision de la vie aussi.
Avec cela, notre entourage change par la force des choses.

Parfois, c'est nous-même qui se rendons compte que cela ne va plus dans une relation
amicale ou amoureuse. Même si le coeur est blessé par cette rupture, c'est mieux ainsi que 
de continuer à se faire du mal. Comme ils le disent si bien dans cette vidéo, on leur souhaite
tout notre amour et on continue notre chemin.

L'important au final, c'est d'être qui l'on est vraiment à l'intérieur, avec les changements qui 
arrivent dans nos vie. Si on plait, tant mieux mais si on dérange, on passe notre chemin pour
mieux s'épanouir.

On peut changer à tout âge, au début de notre vie comme au beau milieu. La vie est un 
perpétuel changement mais je parle ici de gros changements, qui nous font bouger de 
l'intérieur et de l'extérieur. Combien de fois j'ai dû changer par ''obligation'', à cause 
d'éléments extérieurs mais le moi profond restait le même. J'ai souvent changer de ville, 
depuis ma tendre enfance car nous déménagions souvent. Plus tard, j'ai recommencé à 
changer de ville à cause d'événements extérieurs de ma volonté.

Depuis 8 ans, je me suis établi dans un couple mais encore une fois, nous avons déménagé 
quelques fois donc, cela changeait régulièrement. J'ai fait des retraites, cheminements, 
formation pour changer aussi mon intérieur car je ne me sentais pas ''stable''. 

Par contre, depuis les 2 dernières années, de gros changements majeurs s'opèrent 
en moi et inévitablement, des changements extérieurs ont suivis. Mais pour la 
première fois, les changements sont ''voulus'' de ma part. Je ne suis plus la même personne
qu'il y a 2 ans.

Il ne faut pas avoir peur du changement car même si on le craint, on ne peut 
pas savoir d'avance si cela ne sera pas pour le mieux. Il faut faire confiance à la vie.

Oser être soi....cela ne part que de soi!!!


samedi 30 janvier 2016

ღ Sur la scène ღ


Que ce soit pour un/e chanteur/se
Que ce soit pour un/e acteur/trice
Que ce soit pour tout artiste
Il s'y produit toujours une magie, des étincelles

Imaginez-vous être derrière ce rideau
Imaginez-vous vivre votre passion, votre rêve
Voyez les petites étincelles qui s'activent déjà
Juste à imaginez et vous ressentirez les frissons

Fermez les yeux et osez...
Avancez sur la scène du rêve
Respirez et ressentez le feeling que vous donne votre imagination
Si c'était possible...

Déjà, vous venez de mettre en action votre rêve
Toute action débute d'abord dans sa tête et son coeur
Pour ensuite se transposer dans notre corps
Et se poursuivre dans l'univers, dans l'espace temps

Osez...avancez...et vous verrez!!!


vendredi 29 janvier 2016

ღ Votre histoire ღ

Je reçois tous les matins, un mail du site 
http://www.conversations-avec-dieu.fr/
et très souvent, les sujets sont vraiment pour ce que je vis au moment présent.
Le texte d'hier, 28 janvier, était encore d'occasion pour moi.

Je me sens tellement légère depuis quelques mois, comme si je m'étais enlevé un très énorme poids sur les épaules, en faisant le ménage de mon passé, de mon histoire. Donc, quand j'ai lu ce message hier, j'ai su qu'il arrivait à point.
Je vous le partage

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que vous n’êtes pas votre « histoire ». Qui Vous Etes est tellement
plus grand que cela. Vous pouvez désormais renoncer à votre passé.
La plupart d’entre nous avons une histoire sur comment nous
en sommes arrivés à être ce que nous sommes aujourd’hui,
sur ce que cela fait d’être « nous », et sur la raison pour
laquelle c’est parfois si difficile d’avancer dans la vie.
Tout ceci n’a rien à voir avec qui nous sommes maintenant.
Combien de fois vous basez-vous sur votre « histoire » pour
faire l’expérience de la vie ? Etes-vous prêt à passer à autre
chose désormais ? Et si vous pouviez créer « le vous » que vous
voulez, plutôt que celui que vous pensez être ? Ne serait-ce pas
merveilleux ? Eh bien, vous pouvez. Tout ce que vous avez à faire
est de lâcher votre histoire.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

Quand j’étais gamin, on m’a dit
que je n’étais nul pour courir en endurance,
que j’étais plutôt du type « sprinter ».
Je courais 10 minutes et j’étais essoufflé (vraiment !).
Et je justifiais ma condition physique par rapport
à cette idée que je n’étais pas fait pour l’endurance.
Et puis un jour je me suis inscrit pour le semi-marathon
d’Auckland en Nouvelle-Zélande.
6 mois de préparation.
Et je l’ai couru.
Jusqu’au bout.
Un succès sportif ? peu m’importe.
J’ai surtout appris à travers cela que je pouvais laisser de côté le passé,
l’histoire qu’on m’avait racontée et que je répétais,
et que je pouvais faire un nouveau choix.
Celui que je voulais !
-Jean-Philippe

ღ Ouvrir les bras ღ



Depuis quelques mois, j'ai trouvé une des raisons pour laquelle j'ai mal aux bras, surtout à
mon droit et ma main. À travers la formation que je suis par l'académie de la vie en 
mouvement, nous avons des expériences à faire chaque semaine. Je ne vous raconterai pas 
l'expérience en détail mais nous devions dialogué avec notre inconscient, en pratiquant un 
exercice. Cela a donc été TRÈS révélateur pour moi.

J'ai compris que les bras sont les membres les plus avancés du corps, ceux qui nous ouvre le
chemin, qui ouvre aussi vers les gens, donner des câlins, de l'amour en le démontrant, faire 
des actions, des projets...nous avons besoin de nos bras pour s'ouvrir vers....

Je travaille depuis plusieurs mois sur mes relations avec les gens qui sont trop souvent 
problématiques. J'ai trouvé des réponses à travers plusieurs réflexions et exercices mais 
celui-ci m'a éclairé d'avantage.

Dès mon jeune âge, enfant, j'ai eu des problèmes relationnels alors je les ai gardé tout au
long de mon cheminement et encore plus depuis mon divorce. Donc, mes phlébites ont été 
causées par un manque de joie de vivre et je me suis refermé, en croisant les bras (au figuré)
devant moi, comme un foetus, pour ne pas me blesser. J'ai coupé des liens, au point de me
faire couper des doigts, par la peur des gens et des situations.

Je vais aussi l'avoué publiquement puisque j'ai aussi fait ce constat...je me suis rendu 
malade très souvent, inconsciemment, pour attirer l'attention, attirer l'amour et le soutient
des gens autour de moi. Je sais, c'est gros à dire et à se l'avouer. Je ne dis pas que je suis à
100% responsable de tout ce que j'ai vécu côté santé car il y a quand même la génétique qui 
entre en ligne de compte dans mon cas, car j'ai des maladies héréditaires aussi.

Mais en sachant tous ces constats, il me reste à travailler dessus. Déjà, de le savoir est 50%
de la guérison. Encore une preuve que nous traînons notre passé très longtemps en nous, 
sans s'en rendre compte vraiment.

Je dois aujourd'hui ouvrir mes bras aux gens, à la vie, avec mon coeur ♥


ღ Se donner des permissions ღ

J'ai appris, à travers ma formation, qu'il est important de se donner des permissions. Notre 
inconscient a peur du changement et ce, pour nous protéger car il ne connait rien d'autre 
que ce que nous vivons depuis des années, nos vieux patterns. Alors doucement, pour 
arriver à changer des choses dans notre vision, notre façon d'être, notre vie, il faut se 
donner des permissions. Ce qui habituera notre inconscient à changer des choses. 

La formule idéale est...

Je reconnais et j'accepte qu'habituellement, je..................
Mais, (ce matin, midi ou soir), exceptionnellement, je me donne la permission de .............

Il est important de mettre un temps court pour ne pas se décourager et faire paniquer notre
inconscient et toujours écrire ou dire ''exceptionnellement''. Il est aussi important 
d'accueillir ce qui nous dérange et de l'accepter.

Cela peut être aussi banal que de prendre juste un peu de temps pour soi, sans se sentir 
coupable de le faire. C'était mon cas. Mais maintenant, j'y arrive.

Ou se donner la permission de ressentir la fatigue, la tristesse, la joie, la gratitude.
Même en 
ce qui concerne nos émotions, nous n'osons pas les ressentir, les vivre et
pourtant, c'est 
important de le faire. 

On peut se donner des permissions autant de fois que nous en ressentons le besoin, pour tous les aspects de notre vie, de notre quotidien. 

Tout ce à quoi je résiste, persiste
Tout ce en quoi je résiste se renforce
Je l'alimente en lui résistant
Il faut reconnaître et accepter ce qui est là

Essayez et qui sait les beaux résultats que vous obtiendrez.
Moi j'en ai déjà obtenu beaucoup

(ma formule sur mon montage n'est pas complète par manque d'espace)


émoticône wink(ma formule sur mon montage n'est pas complète par manque d'espace

lundi 25 janvier 2016

ღ L'amour universel ღ

Quel grand sujet...difficile sujet également car aimer tout le monde, je crois que c'est
impossible. On finit aussi un jour par comprendre qu'on ne peut pas être aimer de tout le
monde. On fera ou on dira toujours quelque chose qui déplaira à d'autres car tous et
chacun, nous sommes unique et nous avons notre propre perception de la vie.

Donc, comment aimer tout le monde? 

D'abord et avant tout, en s'aimant soi-même. Se donner assez d'amour de soi, se
respecter,  se valoriser, s'apprécier. Quand nous y parvenons, nous pouvons ensuite être plus
conscient que l'amour universel, c'est un tout.

Aimer l'être humain, avec ses différences, ses défauts.

Aimer son prochain, même si la vie fait que nos opinions, nos croyances aussi, sont très 
différentes. 

Aimer les autres malgré le fait qu'eux ne nous aiment pas.

Aimer assez les gens pour les laisser aller, suivre leur route.

Je suis loin d'y arriver encore...mais j'y travaille.

Nous devons toujours y travailler car l'amour universel ne se fait pas sans heurts. Nous
sommes trop souvent confronter à nos peurs, nos faiblesses.

Prendre soin de sa vie, c'est déjà une très grande marque d'amour.

Donc, l'amour universel?

Je crois qu'il faut être un Saint pour y arriver totalement!!!


jeudi 21 janvier 2016

ღ Comme cet oiseau ღ



Comme cet oiseau, j'aimerais voler entre ciel et terre et parcourir de grandes distances, 
découvrir de nouveaux horizons. J'aimerais voir le monde, avec ses splendeurs et ses 
richesses. J'aimerais voir ce ciel de près et me réchauffer des rayons majestueux du soleil. 

J'aimerais.......

Mais, je réalise que si j'ouvre mon coeur, si je ferme les yeux et que je laisse aller mon 
imagination, tout est possible et réalisable. Dans ma tête, je peux voir tant de choses. Dans 
mon coeur, je peux ressentir le frisson du vent, la chaleur du soleil.


Dans notre vie de tous les jours, nous pouvons en faire tout autant. Si nous le voulons, nous
le pouvons. Tout est possible à celui ou celle qui laisse aller son imagination, son pouvoir de
vie, sa créativité. Nous pouvons créer notre vie, même si ça semble difficile parfois, tout est
possible.

Vous est il déjà arrivé de toucher le fond et, à force de persévérance, vous en sortir par votre
détermination? 

Avez-vous déjà été si décourager que vous ne pensiez pas que la vie pouvait être belle à 
nouveau?

Moi, très souvent mais aujourd'hui, je la vois belle d'abord dans ma tête et dans mon coeur 
et tout ce qui vient de l'intérieur de nous se manifeste à l'extérieur.

Donc, ouvrez vos ailes et imaginer que tout est beau et possible...



ღ Malgré la noirceur ღ



Nous avons tous passé par des périodes sombres, vrai?

Nous avons tous vu une lumière très noire, vrai?

Nous avons tous penser un jour que la vie ne valait pas la peine d'être vécue, vrai? 

Ça ne vous est jamais arrivé? Alors, remercier la vie pour cela.

Moi je crois que la vie doit avoir sa part d'ombre pour réussir à voir ensuite la lumière. SA 
lumière...

Malgré la noirceur, nous existons, nous respirons, nous transformons.

Malgré la noirceur, nous créons, nous inventons, nous réagissons.

Malgré la noirceur, nous savons qu'un jour ou l'autre, nous reverrons la lumière et c'est en 
réagissant que nous avancerons vers elle. Lentement, on voit des étincelles et 
graduellement, tout s'éclaire.

Nous sommes des êtres très créatifs dans l'ombre. Nous cherchons des moyens pour s'en 
sortir donc, notre imagination est en alerte, notre instinct de survie.

J'en ai vu et vécu des périodes très sombres mais, grâce à elle, je suis qui je suis aujourd'hui. 
J'ai découvert une force en moi que je n'imaginais même pas. J'ai réagi malgré la noirceur. 
Aujourd'hui, je vois MA lumière et j'espère la propager de mon mieux.

Et vous, malgré la noirceur, êtes-vous créatifs?


ღ Tel un ouragan ღ




Prendre soin de sa vie, c'est aussi revoir certaines périodes moins faciles. C'est vouloir 
comprendre pourquoi certains paterns reviennent encore et toujours. C'est comprendre 
certaines choses qui nous font mal parfois. Tel un ouragan, ça brasse en nous, ça nous 
bouscule. La route est parfois belle, dégagée de tout obstacle et ensuite, on voit arriver ce 
tourbillon qui fait peur, qui nous terrifie et nous paralyse.

Mais ce mal est nécessaire pour arriver à voir le soleil derrière, de l'autre côté de cette 
tempête. Pour y parvenir, il faut beaucoup de pardon et d'amour. Pardon envers les autres 
mais aussi, envers soi. S'aimer assez pour comprendre que nous avons vécu cela pour notre 
épanouissement, pour grandir, même si ce n'est pas agréable à vivre.

Se donner la permission de ressentir ce qui est, ce qui vient et d'accepter ce qui a été.

Mon professeur, de la formation que je suis présentement, appelle cela la colonne 3. J'y suis 
en plein dedans pour un pan de ma vie. Ce n'est pas du tout agréable d'y être mais en même 
temps, cela m'aide à comprendre enfin pourquoi j'agis ou réagis de telle ou telle façon dans 
ma vie actuelle.

Prendre soin de sa vie, c'est cela aussi...


mercredi 20 janvier 2016

ღ Je veux ღ


(clique sur la vidéo pour l'écouter tout en lisant)


Pourquoi j'aime tant la chanson ''Je veux...''? 

J'ai vu en conférence Johanne Fontaine et elle nous a fait danser sur cette chanson. Je l'avais
souvent entendu à la radio mais jamais porté attention vraiment aux paroles. Mais ce soir-
là, ça été comme une révélation. Je veux aussi d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur et 
surtout, ensemble, découvrir ma liberté, faire oublier tous les clichés.

Bienvenue dans ma réalité.


Les paroles de cette chanson me définissent beaucoup aussi. Me sachant un peu ''marginale'', tenant absolument à faire à ma manière, tenant mordicus à ma liberté et privilégiant toujours la franchise...je suis MOI à part entière.

Et vous, savez-vous ce que vous voulez pour votre vie?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Donnez moi une suite au Ritz, je n'en veux pas! 

Des bijoux de chez Chanel, je n'en veux pas! 

Donnez moi une limousine, j'en ferais quoi?

Offrez moi du personnel, j'en ferais quoi? 

Un manoir à Neuchâtel, ce n'est pas pour moi. 

Offrez moi la Tour Eiffel, j'en ferais quoi?

{ Refrain }

Je veux d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur, 

C'n'est pas votre argent qui f'ra mon bonheur, 

Moi j'veux crever la main sur le cœur.

Allons ensemble, découvrir ma liberté, 

Oubliez donc tous vos clichés, 

Bienvenue dans ma réalité.

J'en ai marre d'vos bonnes manières, c'est trop pour moi! 

Moi je mange avec les mains et j'suis comme ça! 

J'parle fort et je suis franche, excusez moi!

Finie l'hypocrisie moi, j'me casse de là! 

J'en ai marre des langues de bois! 

Regardez moi, toute manière j'vous en veux pas 

Et j'suis comme ça (j'suis comme ça)

{ Refrain x3 }
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


mardi 19 janvier 2016

ღ''Je te comprends''ღ



Combien de fois nous disons cette phrase, ''je te comprends'', en réponse à la souffrance 
d'autrui? Combien de fois nous le disons aussi pour que la personne se sente appuyée, 
comprise.
Mais est-ce que nous lui rendons service en le faisant? Non, pas vraiment.
Quand une personne a mal, elle a besoin d'être écouter en premier lieu.
Quand une personne souffre, elle ne veut pas que l'on prenne sa souffrance pour soi mais 
simplement pouvoir l'exprimer, sans jugement, sans se faire interrompre par des répliques
automatiques, faciles.

Si quelqu'un se confie à vous, ne lui dites pas ''je te comprends'' mais plutôt, ''je suis avec 
toi''.
Et j'ajouterais que même si on a déjà vécu ce que la personne vit au moment présent, nos
ressentis ne sont pas les mêmes, nos bagages du passé et notre souffrance ne sont pas vécu
de la même façon. Chaque situation est différente pour chaque personne alors de finir par 
lui dire, ''je te comprends'' banalise ce que cette personne peut ressentir. On coupe court en
lui signifiant qu'elle ne doit pas se plaindre car on sait ce que c'est.

Soyons avec la personne qui a besoin et non la comprendre. Acceptons sa souffrance et 
écoutons. Un coeur qui a mal a besoin simplement d'une écoute, d'une présence, d'un 
réconfort. Mais attention, ne pas non plus prendre les malheurs des autres sur ses épaules, 
piège très facile où on s'y perd un peu soi-même.

Ouvrons nos coeurs et écoutons 


émoticône heart

ღ Douleur, douleur, douleur...l'énergie mal dirigée!!! ღ



Dieu sait que j'en ai des douleurs. Les gens près de moi le savent aussi. J'ai de multiples 
maladies et syndrome...2 maladies de sang sévères, arthrose à plusieurs endroits, 
hypothyroïdie, dystrophie musculaire occulo-pharyngée, fibromyalgie et j'en passe. Je dois 
malheureusement prendre beaucoup ''trop'' de médicaments pour contrôler tout ça. Je 
n'arrêterai pas du jour au lendemain car ce serait jouer avec ma vie mais je veux, avec le
apprentissages que je fais dans ma formation, recréer de l'énergie dans mon corps.

Je vous ai parlé précédemment de la danse énergétique. Je la pratique régulièrement et je 

laisse mes énergies me guider en faisant mes mouvements. Je retrouve toujours une 

certaine vitalité en le faisant.


J'ai appris aussi la façon ''d'aimer'' mes douleurs. Oui oui, vous avez bien lu...aimer mes 
douleurs. J'ai compris une chose principale, j'ai ces douleurs depuis des années. Je prends 
de la médication depuis des années. J'essaie, par plein de moyens, de soulager ces douleurs. 
Mais, encore aujourd'hui, en août 2015, j'ai ces douleurs et avec l'âge, ça ne s'améliore pas.

Donc, pourquoi ne pas faire ''un'' avec elles? Pourquoi ne pas leur donner de l'énergie 
vitale? 
Pourquoi ne pas les ''accepter'' vraiment? 

Plus on se bat, plus on se crispe et plus la douleur s'intensifie. 

Je bannis toujours le terme ''se battre'' car c'est dépenser des énergies pour rien. Un boxeur 
ou lutteur ressort d'un combat super énergique? Je ne crois pas non, il use ses énergies et 
dois ensuite se reposer. Alors de me battre avec mes douleurs, c'est la même chose.

Ce n'est pas tout d'être positive, de se dire... ''ok go, t'es belle, t'es fine, t'es capable''...c'est 
aller à contre courant des douleurs et tôt ou tard, on retombe énergiquement. Savoir 
transmuter ses douleurs, ça s'apprend, avec le temps.

Je me dois bien ça, m'aimer davantage et surtout, aimer ce que je suis, avec mes douleurs. Je
leur donnerai de l'amour et de l'énergie et j'en sortirai plus sereine et vraiment 
bien...extérieurement et intérieurement.

Aimez-vous vos douleurs?



J'ai appris, lors d'une conférence sur la douleur, qu'il y a une façon de parler de notre 

niveau 
d'énergie et d'agir. Je vous insère l'échelle de 0 à 10

Niveau d'énergie

0-2 = Difficulté à sortir du lit
Tout est un fardeau
Bottine de plomb
Pas de concentration
Difficulté à prendre des décisions
Pleurs faciles
Déprécie facilement
= Correct de s'isoler
Mais demander de l'aide si cet état persiste

3-4 = Énergie fluctuante
Concentration courte durée
Irritable, impatience
Manque d'objectivité
= S'isoler mais pas longtemps

5-6 = Énergie mais sans extra
Concentration moyenne
Objectivité
Dialogue possible
= Pas besoin de s'isoler

7-10 = Capable d'amorcer gros changement
Défis stimulants
Concentration bonne
Idées claires, précises
Prise de décisions facile
= Échanger avec les autres